Appontements de Carabane

Située à l'embouchure du fleuve Casamance, au sud du Sénégal, l'île de Carabane s'impose comme le trait d'union entre un riche passé historique et le renouveau économique de la région.

Historique
Carabane est à la fois une île et un village situés à l'extrême sud-ouest du Sénégal, dans l'embouchure du fleuve Casamance. Site touristique, c'est aussi du point de vue historique le premier comptoir colonial français en Casamance.
En effet, même si à vol d'oiseau plusieurs localités semblent très proches, on n'accède à Carabane qu'en pirogue à moteur, principalement depuis le village d'Elinkine – une traversée de moins de trente minutes.
Le navire de liaison Dakar-Ziguinchor faisait une escale au large de Carabane où les pirogues permettaient aux passagers de relier l’île et aux marchandises d’être échangées. Mais depuis 2002, après le naufrage du Joola, l’escale de Carabane fut supprimée ; ceci au grand dam des populations qui, pour relier Dakar par bateau, sont obligées d’aller jusqu'à Ziguinchor. Ainsi les activités économiques de l’ile étaient au ralenti.
Face à ces multiples difficultés, l’État du Sénégal a décidé de financer un appontement pour navires à passagers et un appontement à pirogues. Le projet de construction fut attribué à Eiffage Sénégal.

Eiffage Sénégal à été mandatée pour la réalisation de deux appontements essentiels au dynamisme local : l’un pour des navires capable de transporter des passagers et des marchandises, l’autre pour les pirogues. Ces deux réalisations donnent par ailleurs l’opportunité de mettre en place des aménagements tels que la protection du rivage par un quai en palplanche.

Ce chantier a été l’occasion pour Eiffage Sénégal de lancer un projet pilote environnemental Haute Qualité Environnemental (HQE) .

Objectif visé
Avec ces appontements l’escale de Carabane sera rétabli, en permettant aux navires d‘accoster en toute sécurité et aux populations locales, ainsi que celles des localités environnantes, de développer le commerce de leurs produits agricoles, halieutiques et de cueillette.

Un chantier atypique
La construction à Carabane d’appontements est un projet pilote environnemental et servira de référence pour d’autres chantiers.
Le projet comporte différents aspects qui permettent d’améliorer le volet environnemental :
- Réalisation d’un bilan Carbone
- Construction d’installations de chantier HQE dans un souci d’intégration visuelle et un choix réfléchi des matériaux, avec pour objectif la revalorisation de l’ensemble des bâtiments pour en faire, en fin de chantier, une Gare maritime et une Capitainerie.
- Gestion de l’énergie avec la mise en place d’une station photovoltaïque. Un des éléments les plus innovants du chantier porte sur la gestion de l’énergie et en particulier la production d’électricité dans ce lieu isolé. Sur l’île, à l’exception d’une dizaine de lampadaires solaires, l’électricité est produite à partir de groupes électrogènes.
Grace à l’ensoleillement de l’ile, une solution photovoltaïque a été retenue pour alimenter la base vie en électricité et pour les besoins des travaux.
- Gestion de l’eau en site isolé.L’approvisionnement en eau est une des difficultés. Les villageois sont amenés à aller chercher l’eau dans un puits situé à 400 mètres de l’entrée du village, et à 1 km de la future Gare maritime.Eiffage Sénégal s’est doté d’ânes pour assurer ses besoins.
- Gestion des déchets par la mise en place d'un système de tri.Une fois triés, les déchets sont acheminés au centre de tri de Cap Skiring, à l’origine mis en place par les hôteliers et les résidents européens.
- Propositions d’améliorations de l’ouvrage (des petites variantes seront proposées pour les différents équipements :
- Des garde-corps en bois : meilleure intégration visuelle, éventuellement fournisseur local
- Un éclairage basé sur la technologie LED
- ...
- Campagne Sociétale avec des actions culturelles, environnementales et sanitaires

Du point de vue culturel, Eiffage Sénégal s’illustre par son soutien :
- à l’Alliance franco-sénégalaise de Ziguinchor
- au Festival de Carabane (convergence d’artistes venus de la Gambie, de la Guinée Bissau, du Cap Skiring, et de Ziguinchor)

A l’arrivée de l’équipe sur l’île en 2009, une grande opération de nettoyage de l’île appelée Set Setal (littéralement « propre et rendre propre » en Wolof) a été lancée. Opération à laquelle tous les villageois ont été conviés à participer.

Pour faire travailler les jeunes et participer au développement de l’île, Eiffage Sénégal travaille avec une main d’œuvre essentiellement locale : le magasinier, les deux piroguiers matelots, les gardiens, les manœuvres, les ouvriers
spécialisés sont au nombre de 3 ainsi que les femmes de ménages. Ils sont généralement formés sur le chantier.

Dans le cadre de ce projet l'Entreprise déroule un programme de lutte contre le Sida et autres SMT de janvier 2010 à mai 2011 sur le site de Carabane et sur 8 îles aux alentours. Ces actions ne se limitent pas au seul village de Carabane mais aussi à la région toute entière. Ainsi l’agent QHSE se rend-t-il à Djogué, Elinkine, Oussouye, Cachouane, Ourong, Wendaye, Hitou et Niomoune.

Difficultés

Parmi les difficultés rencontrées, on peut citer :
- L'enclavement
- L’approvisionnement en matériaux qui se fait par pirogue (sable, matériels lourds, béton,...) et en eau (des ânes sont utilisés pour le transport d’eau potable à 1,5 km)
- Problèmes de réception de réseaux téléphoniques et internet
- Problèmes de logement pour le personnel

Points favorables
- Un bon accueil du projet par les populations environantes ainsi que sur le plan régional
- Le maître d’ouvrage et le maître d’oeuvre s’investissement pour que le chantier puisse respecter le planning
- Un bon esprit d’équipe

Nature des travaux : Appontement passagers : 20 m de large, 100 m de long, quai en ossature béton fondée sur pieux, destiné à la réception des navires de commerce. L’ouvrage dispose à chaque extrémité d’un plan incliné permettant de recevoir la rampe arrière des navires rouliers.
Passerelle d’accès : 130 m de long sur 4 m de large, ossature béton fondée sur pieux
Appontement pirogues : passerelle en béton, fondé en escalier sur pieux de 30 m x 2 m, pour la réception de pirogues
Ducs d'Albe : Pieux vibro-foncés
Équipements : Défenses, bollards, bites d'amarrage, échelles, garde-corps, bouées…
Ouvrage de protection du rivage à l’enracinement des appontements : 60 m de long en palplanches.
Divers : Réseau d'eau, Électricité
Quantités :
- 1 500 t d’acier
. 105 pieux métalliques battus Ø 660 mm
. 52 pieux métalliques battus Ø 500 mm
. 6 pieux métalliques vibro-foncés Ø 1 371mm
- 2 200 m3 de béton
- 217 t d'acier HA
- 80 m de palplanches
- 300 m3 de gabions
Maître d’ouvrage : Ministère de l’Economie maritime, de la Pêche et des Transports maritimes (Direction des Ports & des Transports Maritimes Intérieurs)
Maître d’œuvre : EGIS-BCEOM International
 
 
     
 
     
 
     
 

Fiche d'identité